dimanche 21 avril 2013

Composition d’encre noire


Les manuscrits Welter, aux Archives de l’État à Arlon, renseignent plusieurs préparations d’encre noire, dont celle-ci:

« 1° une livre de noix de galles petites et brunes
2° une demie livre de couperose verte
3° un quarteron de gomme arabique

Concassez les noix de Galles, faites-les bouillir dans un chaudron de fer, jusqu’à ce que l’eau ait une couleur de forte lessive, ajoutez-y pour lors la gomme arabique qui doit être concassée, par petites parties, ayant soin de bien remuer le tout. Ajoutez-y la couperose et votre encre sera faite. Bon pour trois pots de Luxembourg. Pour être luisante, on y ajoute du sucre candi.

N.B. à la composition d’encre ci-dessus, joignez un peu d’indigo mêlé avec du fernambouc, et par là l’encre résiste à tout agent chimique et à toute contrefaçon en fait d’écriture. »


La couperose verte est le sulfate de fer; le bois de Fernambouc est utilisé pour la coloration rouge.

G. BENOIT

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques précisions sur la chapelle St-Roch à Arbrefontaine

Dans une de ses chroniques, parues dans le journal publicitaire « Ourthe-Amblève », OURTHAM alias Charles PIERARD (+ 1973) signalait : « La...