lundi 23 novembre 2015

HISTOIRE : Des artisans salmiens au château de Bedburg (Allemagne) au XVIIe siècle.

Le château de Bedburg vu par MERIAN, vers 1650.
Peu avant 1650, Marie-Ursule, comtesse de Leiningen, douairière d’Ernest-Frédéric, comte de Salm († en 1639), entreprit des travaux dans son château de Bedburg. 
 Dans les pièces d’un procès survenu au XVIIIe siècle figurent des extraits de comptabilité du comté de Salm des années 1646-49. Le haut-officier est alors Gérard d’EYSDEN, mon ancêtre, lequel demeure au château de Salm. Il se rend à Bedburg pour apporter une somme de 384 florins, puis, une autre de 1 097 florins. Au mois d’août 1648, il y accompagne le comte Ferdinand de Salm-Reifferscheidt, chanoine de St-Lambert à Liège. L’épouse de Gérard d’EYSDEN, Marie HEXTERMAN, est envoyée à Liège pour y acheter des étoffes pour 356 florins. Le mayeur de Laloux (une partie du comté de Salm) est Herman-Théodore HERDING, originaire de Westphalie. En parcourant ces comptes, j’ai été interpellé par la présence d’artisans salmiens au château de Bedburg. En 1646, le receveur paya 9 florins au mayeur HERDING « menant les charpentiers et soyeurs à Bedburg ». Au nombre de ceux-ci : Jean GILLE, de Farnières, fut payé 62 florins, François CENSIER (de Longchamps-Bovigny), « soyeur » (scieur), 34 florins, Pierre PIROT, « soyeur », fils de Jean PIROT, (de Courtil), 93 florins, Léonard BOUVIER (de Longchamps), 11 florins, Jean COLLET, 24 florins, le fils DIGUET (de Neuville), la même somme, le fils de Simon MACQUAR (de Petit-Halleux), 62 florins, le fils de Servais COLLA (de Neuville), 100 florins, Jean MARTEAU (de Neuville), 71 florins, Anthoine PETITJEAN, 17 florins, Jean Hubert REMACLE, de Courtil, 57 florins, à Henry LINET (de Longchamps), 121 florins, les « manouvriers » (manœuvres) « la bonne compagnie » et le fils PITER, de Neuville, chacun, 72 florins. Jean GILLET, de Courtil, charpentier, recevra plus de 390 florins ! Certains de ces hommes se rendirent à Bedburg à plusieurs reprises. Du matériel est acheté dans la région de Salm destiné aux travaux de Bedburg : Jean WIROTE, de Goronne, livre 1 400 « soiets » ( ?) pour 28 florins, le cloutier de Stavelot livre 20 000 « grands cloux », 20 000 « moindres » (de taille plus petite) et 1 000 « cloux de chevaux » pour 72 florins. En 1648, le jardinier de Bedburg se trouve à Liège, probablement pour des achats, on lui envoie 36 florins. 


 Georges BENOIT 

 ─ Sur le haut-officier d’EYSDEN, n’hésitez pas à lire l’article que je lui ai consacré : « Gérard d’Eysden, haut-officier de Salm et sa famille » (avec la collaboration de Jean-Charles KAËNS), dans Glain et Salm, Haute-Ardenne, n°64, mars 2010, pp.43-72. 

 ─ Sur le château de Bedburg, voir mon livre « La Renaissance en terre de Salm », pp. 28-50.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques précisions sur la chapelle St-Roch à Arbrefontaine

Dans une de ses chroniques, parues dans le journal publicitaire « Ourthe-Amblève », OURTHAM alias Charles PIERARD (+ 1973) signalait : « La...