dimanche 26 juillet 2009

Polissoirs.

(mise-à-jour le 06/09/09)

Dans le mur extérieur d’une ferme de Courtil qui a appartenu à la famille LOMRY, près de la chapelle, sont encastrés deux larges blocs d’arkose. Ils proviennent des environs de Salmchâteau et ont été amenés à Courtil par le docteur LOMRY.
L’un mesure environ 1 m. X 0,80 ; l’autre, un peu davantage.
Chacun d’eux comporte des rainures de diverses dimensions, atteignant jusqu’à 17 cm. de longueur, 1 cm. De largeur et 0,6 cm de profondeur.
Il s’agit de polissoirs antiques. Selon l’étude dont ils ont été l’objet, il convient de les dater, non pas de l’âge néolithique, mais également de l’âge du fer.






Les polissoirs de Courtil. (photographies de Gaby LALLEMAND)

(A. MARCHAL, À propos des polissoirs de Courtil, dans B.I.A.LUX., pp.69-73.)

Ndlr:

1) P.LEJEUNE relate la découverte de 2 polissoirs d'arkose entre Cahay et Neuville.
(P. LEJEUNE, "Polissoirs" d'arkose (Cahay-Neuville), dans G.S.H.A. n°8 (1978) pp.81-82)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques précisions sur la chapelle St-Roch à Arbrefontaine

Dans une de ses chroniques, parues dans le journal publicitaire « Ourthe-Amblève », OURTHAM alias Charles PIERARD (+ 1973) signalait : « La...