dimanche 30 août 2009

Au château de Salm.

(inédit ?)

Au cours du XVIe siècle, les seigneurs de Salm abandonnèrent leur résidence à Salm et, désormais, habitèrent le plus souvent leur château de Bedbur-Dyck (Près de Neuss, Allemagne).

C’est le comte Werner (1545 – 1629) qui reçut l’investiture du château et seigneurie de Bedbur, de la part d’Ernest de BAVIÈRE, évêque de Liège ; en récompense de services rendus, Werner ayant pris le parti de l’évêque dans la guerre que celui-ci soutenait contre son prédécesseur au siège de Cologne.
(De BECDELIEVRE, Biographie liégeoise, t.I, p.371)

Le comte Werner est encore né à Salm, le 17 août 1545 ; il est enterré, ainsi que son épouse, à Reifferscheidt (Eifel). Il est certainement venu, à plusieurs reprises, dans la région de Salm.

Son oncle, François, fils de Jean VIII, est également né à Salm, le 4 octobre 1508.
(FAHNE, Geschichte…)

Les comtes se faisaient remplacer par un haut-officier. Plusieurs fois, ils furent de passage à Salm. Le 4 novembre 1644, le comte Eric-Adolphe établit et signe « à notre chestiau de Salm », écrit-il, deux documents, l’un par lequel il vend son fief d’Amberloup, l’autre qui constitue une donation d’ « une pièce de terre située à la petite croix desseur Vielsalm », à Willem le Maréchal de Vielsalm, pour le récompenser d’avoir servi durant dix ans le comte Salentin, oncle d’Eric-Adolphe.
(CS 1628-1648/226vo)



Le 11 avril 1654, il arrive encore à Salm, pour y séjourner quelque temps.
(Doc. d’OTREPPE)

Cette visite coïncide avec la réalisation d’une série de travaux au château.

En 1714, immédiatement après le traité de Rastatt, on vit aussi à Salm le comte François-Guillaume, sans doute pour remettre en ordre, dans son comté, bien des choses, à la suite des années d’occupation française et de la confiscation de ses revenus à partir de 1702.
(A.N.LUX. Cons. Prov. Luxembourg, requêtes, liasses 201 et 211)

En 1751, le comte Charles-Antoine († 1755) se déplaça expressément de Bedbur, bien que sans succès, pour régler diverses difficultés avec ses sujets.
(G. REMACLE, Vielsalm et ses environs, 1968, p.80)

Quatre ans plus tard, son frère Léopold († 1757), curateur des enfants mineurs de Charles-Antoine décédé, vint également à Salm pour le même motif.
(CS 1753-1757/280)


Puis, en septembre 1758, après le décès de Léopold, le comte Frédéric-Charles, comte de LIMBOURG, succédant comme tuteur à Léopold, fit aussi un séjour à Salm, avec même préoccupations.
(A.E.A. Cons. de Luxembourg, liasse Salm)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques précisions sur la chapelle St-Roch à Arbrefontaine

Dans une de ses chroniques, parues dans le journal publicitaire « Ourthe-Amblève », OURTHAM alias Charles PIERARD (+ 1973) signalait : « La...