dimanche 20 septembre 2009

Le château.

Le château situé près de Salmchâteau fut garnisonné en 1747-1748 par des hussards du colonel impérial von HEDEBANZ, au cours de la guerre de la succession d’Autriche. Ils y commirent des dégâts. Le château continua toutefois d’être occupé par du personnel, notamment la garde des prisonniers.
La prison servit plusieurs fois dans la seconde moitié du siècle, particulièrement en 1754 pour Jean CONIL, arrêté pour crime d’homicide ; en 1765, pour Pierre DEGELAND et Jean-François N., deux étrangers suspects ; en 1766, pour la veuve Sébastien DUMOULIN détenue pour vols ; en 1770, pour Alexandre DUPPÉ, étranger, accusé de vols divers et d’attentat.

(D’après divers documents de la Cour de Salm.)

Abandonné dès le début du régime français, le château subit, sans doute, les excès de pillards, car, lorsque le domaine impérial napoléonien voulut, en 1807, le vendre comme bien séquestré, il n’y trouva plus que « des débris ».

(A.E.L. F.F./1979)



Tout au long du XIXe siècle, il n’a subsisté du bâtiment que la partie inférieure de deux tours encadrant une entrée surmontée d’une ogive. Encore ces ruines ont-elles été malmenées au cours de l’offensive des Ardennes. Puis les troupes américaines y prélevèrent des pierres pour la consolidation de chemins défoncés. Une restauration des ruines, vers 1910, a remplacé l’ogive d’entrée par un plein cintre.







Du château de Salm primitif, à Vielsalm, il ne reste rien.



Le 10 mai 1940, l’explosion qui provoqua l’écroulement de la tour de l’église provoqua aussi l’effondrement d’un souterrain à travers tout le jardin du presbytère. Le prolongement de ce souterrain se situe en ligne droite dans la direction de l’emplacement du premier château de Salm, comme G. REMACLE a pu le constater.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques précisions sur la chapelle St-Roch à Arbrefontaine

Dans une de ses chroniques, parues dans le journal publicitaire « Ourthe-Amblève », OURTHAM alias Charles PIERARD (+ 1973) signalait : « La...