jeudi 10 septembre 2009

Les terres du château. Les étangs.

Comme annexe du premier château de Salm, un domaine agricole avait été créé à Hermanmont, constituant la ferme seigneuriale. Il a subsisté jusqu’à la fin du comté et comportait alors 25 ha. 51a.
(Au sujet de Hermanmont, voir G. REMACLE, Aux origines du comté de Salm. Le bien seigneurial de Hermanmont, dans B.I.A.LUX., 1973, pp.3-4)

D’abord exploité certainement pour le compte du château, plus tard il l’a été en location. Celle-ci rapportait annuellement 70 écus au XVIIIe siècle, et 80 à la fin du siècle.
(E.TANDEL, Les communes luxembourgeoises, t.IV, p.656, et document n°14 au chapitre XVII)

Le 1er mars 1699, le comte François-Guillaume laissait le bien en ferme au haut-officier Henri WIROTTE pour 50 écus annuels.

Nous parlons de cet endroit, plus loin, au chapitre sur les localités.

Le château près de Salmchâteau avait, lui aussi, une annexe, le joignant ; la propriété mesurait 16 ha. 15a. 77ca. À la fin du régime, terres et bois. Le seigneur ne résidant plus au château, les terres finirent également par être exploitées en location ; vers 1670, pour 2 muids, 3 stiers, 3 quartes, 1 melay de seigle, et le double en avoine.

Le seigneur possédait en outre quelques pièces de biens-fonds dans différents villages.

Les étangs. Au XVIIIe siècle, le seigneur disposait de 8 étangs, dans lesquels, il se réservait strictement la pêche : 2 à Hermanmont, 1 au moulin d’Arbrefontaine, 1 à Sâm-li-vivî, 1 à Salmchâteau, 2 à Halconreux, 1 à Bèche.

Les villageois devaient intervenir pour l’entretien de ces étangs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques précisions sur la chapelle St-Roch à Arbrefontaine

Dans une de ses chroniques, parues dans le journal publicitaire « Ourthe-Amblève », OURTHAM alias Charles PIERARD (+ 1973) signalait : « La...