samedi 31 mars 2012

Les ceux de chez nous

T.S.F. = Trésors Sans Fin

Des collectionneurs, il y en a de toutes les sortes. Ils peuvent être modestes ou opulents, généraux ou spécialisés, avides ou désintéressés, maniaques ou dilettantes, sympathiques ou teigneux. Celui que j’ai rencontré récemment à Gouvy est tout bonnement extraordinaire et lorsqu’on pénètre dans ses pièces d’exposition on a l’impression d’entrer dans la caverne d’Ali Baba tant les trésors sont partout, nombreux et variés.



Ce collectionneur, c’est Victor Trembloy qui a habité plusieurs années à Vielsalm, rue de la grotte, dans la maison juste à côté de chez Wansart et où l’on avait fabriqué jadis du savon, à un moment où son père travaillait à l’entreprise Halbardier. Lui-même a fait une grande partie de sa carrière pour l’armée allemande installée à Bovigny et l’a terminée au parc à conteneurs de Gouvy. De tous temps, il gardait toutes sortes d’objets mais depuis sa mise à la retraite il y a six ans il est passé dans la collecte de ces objets à la vitesse supérieure.

C’est ainsi qu’il possède maintenant plus ou moins 700 anciens postes de radio, tourne-disques et enregistreurs dont 450 en état de marche ! Quel plaisir de retrouver parmi ceux-ci des appareils similaires ou proches du « poste de T.S.F. » que nos parents possédaient et qui était alors le seul lien avec le monde extérieur. Rappelez-vous, outre les journaux parlés et le quart d’heure du sport, la famille Duraton, Geneviève Tabouis et ses dernières nouvelles de demain, Zappy Max, et tant d’autres émissions. Pour réparer les postes qu’il reçoit, il dispose d’un stock de 3500 lampes de tous modèles et de toutes marques. Parmi ces appareils, un rare PARLOGRAPH de 1913, assimilable à un dictaphone, qui lui a été offert par un second résident de la commune.

Victor possède aussi environ 11000 disques 78, 45 ou 33 tours. Un magnifique gramophone La Voix de son Maître lui permet d’écouter les premiers. Je dis environ 11000 car il ne les compte que sur 20 cm et par une simple règle de trois faisant intervenir la longueur totale des rayonnages, il obtient un nombre approximatif.

Il possède aussi, principalement, plus de 15000 livres (dont des livres de poche, des BD, presque tous les Spirou reliés mais aussi des livres anciens (XVIIème siècle), des livres rares, régionaux ou autres, des romans, des encyclopédies, de toutes les éditions et de tous les formats), environ 400 bouteilles anciennes de brasseries régionales, des quantités de cartes postales anciennes dont celles qu’il préfère, les Bonne Année, Joyeux Noël, Joyeuses Pâques et autres occasions sont mises en albums, des jouets anciens et des voitures miniatures.

En fait de voitures, il ne possède pas seulement des modèles réduits mais plusieurs voitures accusant déjà plusieurs décennies : une Renault Dauphine, une grosse Plymouth, une Renault 10, un camion Renault de l’armée, trois Renault 4CV dont une parfaitement restaurée qui passe chaque année le contrôle technique sans problème et dont l’immatriculation est toujours la même depuis 1957, un paquet de pièces de rechange pour les 4CV et enfin – mais j’ai certainement oublié des choses tant il y en a – 25 scooters Vespa dont 10 en état de marche. Avec Jacques Close et Vincent Paliseul, Victor Trembloy avait créé le cercle de collectionneurs d’anciennes voitures ça rôle co. Mais il a abandonné complètement ce club lorsque celui-ci a pris trop d’importance et a cessé d’être un groupe de copains qui s’amusaient entre eux.

Victor est un collectionneur hors du commun en ce sens que si quelqu’un voit chez lui un disque par exemple qu’il cherche depuis longtemps ou qui lui rappelle un souvenir particulier, il n’hésite pas à le lui offrir ! Il arrive que certains visiteurs, séduits par cette collection, lui apportent qui un poste de radio, qui un tourne-disques ou tout autre appareil lors d’un passage ultérieur. Car ses collections sont visitables, gratuitement de surcroît. Victor a la chance de posséder à Gouvy-village une maison qui dispose d’un accès à la rue du centre et deux niveaux plus haut d’un autre sur la grand route. Toutes les pièces de ces deux niveaux sont munies de rayonnages et bourrées d’objets.

Je ne peux que vous inciter à aller voir tous ces trésors : ça vaut le petit déplacement et le guide est affable, compétent et sa passion pour les vieilles choses le rend bien sympathique. (Victor Trembloy , 3, rue du Centre à Gouvy, Tél.080/51 73 00)

Robert NIZET

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques précisions sur la chapelle St-Roch à Arbrefontaine

Dans une de ses chroniques, parues dans le journal publicitaire « Ourthe-Amblève », OURTHAM alias Charles PIERARD (+ 1973) signalait : « La...