samedi 7 avril 2012

Les ceux de chez nous

FANS DES CELTES





Marc Nottet né en 1975 est bien connu au-delà de Salmchâteau pour avoir créé dernièrement un commerce de produits de bouche et d’artisanat d’art mais aussi parce qu’il est un membre actif de la Concordia et qu’il est organiste à l’église Saint-Servais. Avec sa sœur Maria, enseignante, ils ont été élevés dans une famille qui les a toujours éveillés à l’histoire et aux traditions locales : participation aux sociétés locales, intérêt pour l’histoire du village, promenades, bref dans un environnement favorable à développer l’amour de sa région natale.

Le renouveau vers 1990 de la culture celtique notamment via la remise au goût du jour de la musique bretonne et irlandaise les a séduits et ils sont devenus experts en la matière en s’intéressant donc au patrimoine local (camp celte, tertres d’orpaillage,…) puis en étendant leur intérêt à des régions voisines ( Wéris) ou plus lointaines lors de vacances en Ecosse et en Bretagne. Ils y ont rencontré une culture celtique très vivante illustrée notamment au Musée des Celtes de Libramont avec lequel ils sont en contacts fréquents. Les rencontres avec Raphaêl Zander de Bellevaux, auteur du livre Le Chant du Roitelet, furent aussi très enrichissantes.

Ils se sont donc rendu compte que, contrairement à ce qu’on leur avait appris à l’école, on n’est pas ici que dans une culture judéo-chrétienne, que l’humanité n’a pas commencé avec les Romains et que certaines coutumes et fêtes ont été adaptées à partir des fêtes et croyances celtes. Maria et Marc ont donc voulu partager dans la région une richesse à la fois archéologique et immatérielle encore cachée ou méconnue en créant un événement festif (dès 2009, premier festival celtique) via d’abord une ASBL existante ( Groupe d’Enfants de Salmchâteau) et en proposant des activités pédagogiques et ludiques aux enfants mais aussi aux adultes. Une ASBL spécifique pour le festival ( Beltaine SCA) sera ensuite créée qui propose une panoplie d’activités variées pour tout public : groupes musicaux, marché artisanal, animations pour enfants, promenades guidées,… Cette année, l’accent sera mis sur la déesse d’Ardenne Arduina. Marc Nottet donne l’aperçu suivant du calendrier celtique articulé autour de quatre fêtes. En fait, il est intarissable sur le sujet et sa passion transparaît dans ses propos.

SAMAIN est le nouvel an celtique qui marque le début de la période obscure de l’année. Il est mieux connu sous le nom d’Halloween transporté aux Etats-Unis par les émigrants irlandais et revenu chez nous sous forme commerciale. Il a donné la Toussaint et la fête des morts dans le christianisme.
IMBOLC est la fête de purification au sortir de l’hiver : on allume les chandelles, on purifie les étables. C’est la chandeleur mais aussi la fête de la déesse Brigitte.
BELTAINE marque le début de la période claire de l’année et l’avènement du dieu solaire celte Belenos. On allume deux feux sacrés entre lesquels passent gens et bêtes pour assurer une bonne récolte. C’est aussi une fête sacerdotale : les druides sont intronisés. On parle aussi à ce moment de l’organisation politique de la société celte.
LUGNASAD au début août est dédiée au dieu Lug. La lumière est alors importante mais il s’agit plutôt de lumière spirituelle.

Pour l’organisation des festivités, ils sont en rapport étroit avec le Musée des Celtes en vue d’aborder les thèmes avec le plus d’exactitude possible. Ils veulent combattre les clichés dispensés par des anciens manuels et par les histoires d’Astérix et Obélix notamment : ceux-ci sont basés sur des écrits romains et les celtes y sont présentés comme des brutes sanguinaires appartenant à une civilisation mineure. Ce n’est pas du tout le cas : la culture celte était très raffinée et capable de prouesses artistiques mais était desservie par l’absence d’écriture.

Marc précise encore qu’il n’est pas du tout question de rejeter la religion judéo-chrétienne mais que c’est une chance d’avoir une culture si riche. Tenter de redécouvrir ses racines, ce n’est pas pour autant rejeter tout le reste, c’est surtout redécouvrir qui l’on est et où l’on va. Il est aussi important de respecter ce qui se fait maintenant. Ceux qui veulent en savoir plus sur ce sujet peuvent consulter le site de l’ASBL : www.beltainefca.be

Robert NIZET

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques précisions sur la chapelle St-Roch à Arbrefontaine

Dans une de ses chroniques, parues dans le journal publicitaire « Ourthe-Amblève », OURTHAM alias Charles PIERARD (+ 1973) signalait : « La...