mercredi 20 mars 2013

Dans l'Organe de Vielsalm, il y a bien longtemps


Dans l’Organe de Vielsalm du 26 février 1905 : par A.R. du 10 ct le Docteur Léon Deperon est révoqué de ses fonctions  de médecin-directeur de la Colonie d’Aliénés de Lierneux suite aux malversations signalées précédemment dans ce journal.

Monsieur Henri Delvaux avait l’an passé exhumé des cartons le vieux projet de chemin de fer Bruxelles- Mayence, ce qui a fait tressaillir les populations et tout le nord  du Luxembourg qui entrevoyait dans la construction d’une grande ligne internationale la transformation complète de son territoire et le bien-être pénétrant dans cette contrée défavorisée. Depuis lors, on n’en avait plus parlé mais voilà qu’un grand mouvement se prépare pour la prompte réalisation du projet. Les relations avec les pays voisins prennent une telle expansion qu’elles nécessitent  la création d’une voie de transport plus rapide. Or la ligne Bruxelles-Mayence par Marche et Vielsalm répondrait le mieux à ces désiderata.

Malgré cet engouement, on sait maintenant que cette idée resta à l’état de projet et qu’il fallut attendre la guerre de 14-18 pour que les Allemands s’attaquent vraiment à la modernisation du réseau ferroviaire local et à son développement par la création, notamment, des lignes Vielsalm-Born et Gouvy-Saint-Vith.


Le compte-rendu du Conseil communal du 18 février 1906 rapporté par l’Organe du 24 comporte une intéressante intervention en faveur de l’instruction obligatoire, objet d’une campagne nationale et cite les statistiques suivantes :
Sur 8423 flamands incorporés, 1100 miliciens ne savaient ni lire ni écrire et 564 savaient seulement lire. Pour les 5434 wallons, 520 ne savent ni lire ni écrire, 245 savent seulement lire, 1127 savent lire et écrire, 2632 savent lire et calculer.
Un conseiller remarque que les libéraux n’ont pas fait mieux que les catholiques, ils auraient pu décréter l’instruction obligatoire lorsqu’ils étaient au pouvoir !

Un incendie d’une rare violence à Salmchâteau est rapporté par l’Organe du 23 février 1908 : la maison d’habitation et les ateliers de Romain Nikelmann, constructeur de machines agricoles ont été complètement détruits. Il ne reste que les murs mais il y avait assurance.

Le 13 février 1910, l’Organe met en garde contre des escrocs : un couple dangereux pratique l’escroquerie à la souscription pour des prétendues œuvres bien pensantes. Le couple est domicilié à Bruxelles. Lui, Jean-Jacques Jardens, 39 ans, est de Bruxelles ; elle, Marie-Palmyre Arasse, 37 ans, est née à Vielsalm.

Comme on le voit, on ne s’embarrassait pas de précautions à propos de l’anonymat.

On  trouvait aussi dans cette édition l’avis suivant :  dimanche 20 février 1910 à une heure de relevée, le sieur Théophile Duvivier à Vielsalm, vendra publiquement sur la gare de Lierneux 1500 piquets de clôture. Au comptant.

L’Organe de Vielsalm du 22 février 1913 relate un drame conjugal à Grand-Halleux le jeudi précédent. Un appelé Syon, natif de Wibrin, de mœurs assez douteuses et vagabond de la pire espèce,  voulut s’introduire dans la demeure du dénommé Smolders à Spineux-Wanne. Celui-ci qui avait des doutes et le présumait l’amant de sa femme défendit l’entrée de sa maison. Syon ne se tint pas pour battu et commença à en faire le siège en lançant des projectiles de toute nature. Smolders prit alors son révolver, tira sur son agresseur et le tua net puis alla se constituer prisonnier. Smolders qui provient d’une très honorable famille est très abattu mais a agi en cas de légitime défense.

Il n’est fait aucune mention d’une éventuelle réaction de l’épouse convoitée par la victime ni même, mais ça va sans dire,  d’une raclée lui administrée par son mari !

Robert NIZET

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques précisions sur la chapelle St-Roch à Arbrefontaine

Dans une de ses chroniques, parues dans le journal publicitaire « Ourthe-Amblève », OURTHAM alias Charles PIERARD (+ 1973) signalait : « La...