jeudi 3 août 2017

HISTOIRE: Le village de Cierreux (Gouvy) a-t-il constitué une seigneurie, fief noble de la prévôté et comté de La Roche ? (Inédit)

À la fin du XIXe siècle, Émile Tandel fut le maître d’œuvre d'une somme concernant la province de Luxembourg et portant le titre Les Communes luxembourgeoises, un ouvrage constitué de sept volumes édités de 1889 à 1894 par l'Institut archéologique du Luxembourg, dont il était le président. 
En 1877, Tandel proposa de demander aux instituteurs de la province de Luxembourg de recueillir les légendes et les proverbes locaux. Il se chargea de rédiger et d’envoyer le questionnaire. Il compila les données et les compléta, avec d’autres collaborateurs bénévoles.

Émile Tandel
En relisant la notice consacrée à l’ancienne commune de Bovigny (Arrondissement de Bastogne, vol. IV, p.170), je tombe sur cet extrait : « Cierreux, où existe une chapelle qui date de 1706, était un fief noble dépendant jadis de la prévôté et comté de Laroche. En 1728, Pierre de Groulard prenait le titre de seigneur de Cierreux ». Monsieur Tandel se référait aux Analyses des manuscrits Würth-Paquet.

Si Cierreux possédait bien une chapelle (depuis 1704), le village faisait partie de la mairie de Lalloux, dans le comté de Salm, au moins depuis le Moyen-Âge.
La seigneurie à laquelle il faisait allusion était Ceureux ou Seureux. Nom donné à un plateau à l’Est-Sud-Est de La Roche, limité au Nord par la vallée de l’Ourthe et à l’Ouest par le ruisseau qui coule dans le ravin de Hermeux. Sous l’Ancien-Régime, ce lieu constituait une seigneurie foncière, effectivement plein-fief de la cour féodale de La Roche. En 1716, Pierre de Groulart releva, avec ses cohéritiers, à la cour féodale de La Roche, le neuvième de Ceureux, échu par succession de leur père. 

(A. DE LEUZE, « Fiefs du Comté de Laroche », 4e partie, pleins-fiefs, pp. 131 et 135.) 

– À noter que la famille de Marguerite de Bande, aïeule maternelle de Jean-Hubert Favaige, notaire à Vielsalm (+ 1705), possédait également des parts dans la seigneurie de Ceureux.

On trouve un Guillaume de Sierreux, officier héréditaire du ban de Wanne en 1665. À ce titre, il résidait dans le château de Wanne. Mort vers 1688, il fut inhumé dans le chœur de l’église de ce village. Sa fille, Anne-Jeanne, épousa le baron Jean-Thomas de Waha dit de Baillonville. 
(Pierre André, « Le château de Wanne », dans « Le Cahier du Ban », n°3, 2004, Musée de Wanne)

Georges BENOIT

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques précisions sur la chapelle St-Roch à Arbrefontaine

Dans une de ses chroniques, parues dans le journal publicitaire « Ourthe-Amblève », OURTHAM alias Charles PIERARD (+ 1973) signalait : « La...