dimanche 26 juillet 2009

Le Glain.

La plus ancienne mention connue de ce cours d’eau est de 670 : « Glanem ».

(J. HALKIN et C.G. ROLAND, Recueil des chartes de l’abbaye de Stavelot-Malmedy, Commission Royale d’histoire, Bruxelles, 1909, T.I, p.22)

Gaston REMACLE a accumulé une abondante documentation au sujet du nom de cette rivière. Elle établit que Glain est bien le nom du cours d’eau, depuis sa source jusqu’à Trois-Ponts.

( Cfr. Également G. KURTH, B.I.A.L., 1907, T.XXXVII, p.134 ; L. et P.-F. LOMRY, Toponymie de la commune de Bovigny, dans A.I.A.LUX., 1947, pp.193-195 ; A. CARNOY, Origine des noms des communes de Belgique, Louvain, 1948)

Voici une série de toponyme, échelonnés tout le long de la rivière, de Trois-Ponts à Commanster, qui confirment que le nom de celle-ci est bien Glain.

Pont de GlainGlain (à Grand-Halleux)
Fosse à Glain (à Salmchâteau)
Fa d’Glain (à Bovigny)
Glainfa et Pitite Glain ( à Commanster)

Les archives signalent encore :

Fagnes de Glain (sous Vielsalm)
Trou de Glain et Glain (environs de Djivni-Bovigny)

Ce terme de Glain a dénommé la rivière en question avant de s'appliquer à un endroit voisin de celle-ci.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques précisions sur la chapelle St-Roch à Arbrefontaine

Dans une de ses chroniques, parues dans le journal publicitaire « Ourthe-Amblève », OURTHAM alias Charles PIERARD (+ 1973) signalait : « La...