dimanche 26 juillet 2009

Toponymie.

La réalité de la présence celtique dans notre région étant établie, il serait étonnant que la toponymie, elle aussi, ne portât pas témoignage de cette époque.

À ce propos, Gaston REMACLE se borne à mentionner le nom antique de deux des principaux cours d’eau.

D’abord, la rivière qui traverse de part en part le pays de Salm, de Commanster à Trois-ponts, c’est-à-dire le Glain.

De son radical Glan, C.G. ROLAND dit :

« Glan est un nom qui se retrouve dans presque tous les pays habités autrefois par les Cletes. Glan, en celtique, veut dire clair, limpide. Ce mot a persisté avec sa signification dans les dialectes néo-celtiques : en vieil irlandais, en cymrique, en cornique, en moyen breton ».


(C.G. ROLAND, Toponymie namuroise, Namur, Wesmael-Charlier, 1900, pp.195-196)

L’autre cours d’eau est la Salm ou cours d’eau prenant sa source à Vifsâm.

Selon C.G. ROLAND, le terme Salm est également d’origine celtique et de signification hydronymique.

(C.G. ROLAND, op.cit., pp.92-93, 95.)

Les expressions de
«eaue de Salme» et « rivière de Salm» relevées par C. GASPAR en 1639 et 1704 signifient seulement «eau de l'endroit d'amont (les localités de Salm) traversé».

(C. GASPAR, Les lieux-dits de la commune de Fosse, Liège, 1955, p.83)

GASPAR ne tient pas compte des innombrables mentions du terme Glain désignant la rivière.
Dont celle-ci du 3 octobre 1869 : « Le moulin et la scierie de Vielsalm [...] établie sur la rivière de Glain, cette usine [...]»

(L'Annonce de Stavelot, annonce publicitaire de la vente, par le notaire DENIS, du moulin de Vielsalm)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques précisions sur la chapelle St-Roch à Arbrefontaine

Dans une de ses chroniques, parues dans le journal publicitaire « Ourthe-Amblève », OURTHAM alias Charles PIERARD (+ 1973) signalait : « La...