mercredi 30 septembre 2009

Corvées.

Il y avait aussi certaines corvées ou impôts en travail.

- Au mois de mars, tous ceux qui labourent avec charrue devaient une journée de
travail avec cheval.


- « Dedans le fenan mois », et en août et septembre, il fallait s’occuper de faner les foins du seigneur, fauche ses céréales, et de « charier dedans la place », c’est-à-dire ramener les récoltes. Au bien de Hermanmont, ferme seigneuriale, étaient ainsi « quarante crwées de chevaux… pour faire le marsage … vingt de faulx et autant de seilles » (faucille) ; ceci évidemment aussi longtemps que ces terres ont été exploitées pour le compte du château.


- Il y avait aussi l’obligation de voiturer tous les vins nécessaires à la consommation du château et venant de la région de la Moselle.


- Anciennement, les hommes redevables chaque année de deux nuits de garde au
château, « annuellement et nuyt par nuyt … deux warde sur la dite place de
forteresse pour garder et préserver de tous périls
». plus tard, certaines
veilles furent réduites en valeur d’argent.


- Les villages d’Arbrefontaine, Menil et Gernechamps étaient tenus de ramener les foins du « jument prez », un pré se trouvant sur le territoire de Lierneux. Il s’agissait de « deux charrée de four du dit Jemenpré, scavoir chargée tellement que deux beuff par devant ung char atellez et ung homme à chacune des quattres roues puissent botter sans estarge [retard] la charée… ». arrivés à destination, les transporteurs d’Arbrefontaine avaient droit à un setier de vin. Au XVIIe siècle déjà, ce foin n’était plus transporté au château, mais vendu au plus offrant.


- Le village d’Ennal avait l’obligation d’intervenir dans l’entretien du pont dit « de l’eau de la vallée » (Sous-bois) à Vielsalm.


- Enfin les sujets avaient à intervenir dans les travaux de construction et de réparation du château ; ils le firent après l’incendie de 1645, et pour l’aménagement d’une cour en 1653. après un autre incendie, vers 1720, ils refusèrent d’abord, mais furent condamnés en1733 et 1740 au transport des matériaux et à la main d’œuvre.


- Ils devaient aussi intervenir dans l’entretien des moulins et des étangs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques précisions sur la chapelle St-Roch à Arbrefontaine

Dans une de ses chroniques, parues dans le journal publicitaire « Ourthe-Amblève », OURTHAM alias Charles PIERARD (+ 1973) signalait : « La...