dimanche 1 novembre 2009

Autour des origines de Vielsalm.

(publié le 12 octobre 1947)

Sous ce titre, « L’Annonce » a publié dimanche dernier, un article d’un ton un peu… particulier. Son auteur m’y prête des intentions assez sombres. Laissons dire.

Quoi qu’il en soit, le lecteur — car c’est pour lui d’abord qu’est fait le journal — attend peut être quelques remarques au sujet de la « mise au point » de M. SIQUET. À l’intention du lecteur donc, et dans le seul but de servir la vérité :
Les questions soulevées par M. SIQUET sont si vastes qu’il faudrait tout un volume pour les envisager. On doit bien se borner ici à des notes brèves.
1. les notes de M. SIQUET me paraissent être inspirées, et d’assez près, par un travail de M. JOTTRAND, paru en 1907 aux Editions GILLET à Vielsalm dans le « Guide Touriste Vielsalm et les environs » ; travail republié en 1909 dans les « Annales de l’Institut Archéologique du Luxembourg », tome XLIV, pages 191 à 212 ; travail republié encore, mais avec quelques modifications au début, sous forme de brochure « Vielsalm et ses environs » qu’on peut se procurer actuellement encore à la librairie SEVRIN-CRUCIFIX à Vielsalm.

Le texte primitif de M. JOTTRAND serait donc de 1907 ou un peu avant.

Seulement, depuis lors, la question de Salm a fait l’objet d’autres études, fort sérieuses faut-il le dire. Il s’agit entre autres de travaux de M. Jules VANNERUS, archiviste, membre de la Commission Royale d’histoire, etc. Ils reprennent les travaux antérieurs, y compris celui de M. JOTTRAND, et à la lueur de nouvelles informations, ils les complètent ou en redressent des erreurs. Voici deux études de M. VANNERUS :
« Les Comtes de Salm en Ardenne » (Annales de l’Onst. Archéol. Du Luxbg, tome L, 1919, pages 1 à 112, et tome LII, 1921, pages 55 à 222.
L’ancienneté relative des deux châteaux de Salm en Ardenne » (Annales de l’Institut archéologique du Luxembourg, tome XLIV, 1933, pages 188 à 196.)

La personnalité de M. VANNERUS, l’allure même de ses travaux précités, donnent à son témoignages une valeur de premier ordre. C’est particulièrement sur la base de ces travaux que s’appuient mes notes du 28 septembre.

2. Où trouver, dans mon article du 28 septembre, cette affirmation selon laquelle « il n’y a QUE les mentions d’avant cette époque » (le milieu du XVe siècle) « qui peuvent être attribuées à Vielsalm » ? La phrase que je cite à ce sujet, de M. VANNERUS, est toute différente, voyons.
En tout cas, il y a des quantités de mentions de Salm (Salm en Ardenne postérieures au milieu du XIVe siècle, avec ou sans déterminatif, qui sont à attribuer à Vielsalm. Comme il y en a d’autres de la même époque qui concernent Salmchâteau. Mais avant le milieu du XIVe siècle, c’est Vielsalm seul que de telles mentions concernent.

3. Monsieur SIQUET soulève en outre d’autres questions : la création d’une franchise par Mahaut de THUIN en 1362 les armoiries de Salmchâteau, le nom de la rivière passant à Salmchâteau et à Vielsalm.
Ces questions n’ayant été nullement abordées dans mon article du 28 septembre, il est donc inutile que je les envisage ici.

Gaston REMACLE

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques précisions sur la chapelle St-Roch à Arbrefontaine

Dans une de ses chroniques, parues dans le journal publicitaire « Ourthe-Amblève », OURTHAM alias Charles PIERARD (+ 1973) signalait : « La...