dimanche 27 avril 2014

Dans l'Organe de Vielsalm, il y a bien longtemps

L’Organe de Vielsalm du 21 mars 1903 donne le compte rendu d’un conseil communal grandguignolesque qui a bien réjoui la nombreuse assistance. En voici quelques morceaux choisis.
Le conseiller Talbot de Ville-du-Bois conteste un sujet qui n’était pas mis à l’ordre du jour :  …lors de mon installation, vous m’avez servi un pied de cochon, je vous servirai un cochon tout entier.
M. Gomez : Serait-ce vous par hasard ?
M. Talbot : Je crois que je suis ici dans une ménagerie.
M. Gomez : Dont vous êtes le principal fauve.
M. Talbot, dans un accès de rage,  agresse alors M. Gomez qui reste calme sous l’avalanche des grossièretés et des calomnies qu’il est impossible à l’éditeur du journal de rapporter.
Rappelé à l’ordre, M. Talbot continue : J’entends vous faire enrager. A M. Gomez : Dis tout ce que tu veux, frère Gomez, on te connaît.
A propos d’une lettre envoyée par le notaire Crepin : C’est un mangeur de bouillon, il était saoul. Pendant la lecture de cette lettre, Talbot se démène d’une façon très violente et frappe à coups de poing sur le pupitre.
Comme il est de nouveau rappelé à l’ordre, Gomez dit : N’insistez pas, M. le Président, cela amuse la galerie et il est heureux qu’il ne se trouve pas dans la salle un garde de la colonie de Lierneux. Et l’autre rétorque : Tais-toi, vieux casseur de bon Dieu, tu as dit que j’étais un sauvage, je le serai.
Comme nos conseils communaux sont policés de nos jours ! Hélas, peut-être ?

Le 18 avril, l’Organe  annonce :
- la nomination comme notaire à la résidence de Vielsalm de J.A. Lambert, candidat notaire à Liège, en remplacement de M. Gomez appelé à d’autres fonctions ;
- les travaux de pavage entre Vielsalm et Salmchâteau sont enfin en voie d’exécution. Ce sera une excellente amélioration pour cette route sur laquelle le trafic est intense ;
- des essais pour le transport des voyageurs en autobus viennent d’être faits sur le parcours Vielsalm-Lierneux. Le trajet assez rude s’est effectué sans panne.
On peut s’étonner de ceci car le tram n’est en service que depuis cinq ans et les véhicules automobiles n’en sont qu’à leur début.

Dans l’Organe du 25 avril  on rapporte qu’on a trouvé au pied du remblai de la ligne de chemin de fer à Trois-Ponts le cadavre du piocheur Servus : jambe droite coupée, bras droit broyé. On suppose qu’il aura été surpris par un train descendant vers Trois-Ponts, soit celui de 19h40,  soit celui de 20h07. Agé de 37 ans, Servus qui habitait Rochelinval,  laisse une veuve et quatre enfants de 11, 9, 7 et 2 ans.


                                                                               Robert NIZET

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques précisions sur la chapelle St-Roch à Arbrefontaine

Dans une de ses chroniques, parues dans le journal publicitaire « Ourthe-Amblève », OURTHAM alias Charles PIERARD (+ 1973) signalait : « La...