dimanche 7 juin 2015

Trois hôtels « de Belle-Vue » à Vielsalm (2/5)

Les propriétaires et exploitants  du nouvel Hôtel de Belle-Vue

Eugène-Dieudonné Henrard  (1825-8 novembre 1885) et son épouse Marie-Jeanne Lejeune (1826- 11 mai 1909) en sont donc les constructeurs. La publicité de l’hôtel figure avec le nom de la veuve- puisque lui est décédé dès 1885-  dans le Guide touriste édité par l’imprimerie Gillet en 1908. Ils ont eu (au moins)  une fille, Maria (1855- 15 septembre 1926) qui épouse Eugène-Jules-Léon Thonard  (1844- 6 février 1886). Le couple est propriétaire (à partir de quand ?) et gère l’hôtel comme l’atteste une publicité dans un dépliant publicitaire non daté.

À partir de 1883, il est question d’acheter l’hôtel pour y installer l’école communale mais le 26/9/1889, le Ministère de l’Intérieur ne peut réserver un accueil favorable à cette demande.
Le couple a deux fils: Eugène ( 1882- 1913) et Jean (1884- 16 juin 1906). On meurt jeune dans la famille : Léon à 42 ans, ses deux fils à 31 et 22 ans !
Le 21 janvier 1909,  Eugène Thonard avait épousé Léontine Jeunejean, dernier enfant de Léonard Jeunejean et Geneviève Martiny de Ville-du-Bois, mes arrières- grands–parents maternels. Le mariage a lieu bien sûr à l’hôtel : le menu du banquet a été conservé. Eugène était par ailleurs vice-président de la fanfare Les Echos de la Salm et président de la société colombophile  Le Ramier.
Léontine (1886-1972) devient donc veuve après seulement quatre ans de mariage et va gérer seule l’hôtel jusqu’en 1936.


Léontine Thonard-Jeunejean, jeune

À ce moment, elle le donne en location à Ignatz Nestel. Celui-ci est un Polonais né à Drohobicz le 29 août 1913 et domicilié précédemment à Liège. Le bourgmestre Kieffer procède le 21 octobre 1937 à son mariage avec Yvonne Schindeler née le 24 septembre 1915 et qui déclare conserver sa nationalité belge.  Le témoin du marié est Léonie [ lire Léontine] Jeunejean veuve Thonard,  désignée comme  amie. Les festivités ont évidemment lieu à l’hôtel : on a gardé une photo des invités où Léontine se trouve à l’extrême droite. 

Le couple divorcera le 25 septembre 1947. Yvonne Schindeler est la fille d’Edgard Schindeler, photographe à Herstal qui réalisera vers 1936  une série d’environ cent cinquante clichés de Vielsalm dont beaucoup deviendront des cartes postales.


                                                                                         Robert Nizet

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques précisions sur la chapelle St-Roch à Arbrefontaine

Dans une de ses chroniques, parues dans le journal publicitaire « Ourthe-Amblève », OURTHAM alias Charles PIERARD (+ 1973) signalait : « La...